• Cette fois on ne va pas parler d’un félin, mais d'un de leurs défenseurs : Jim Corbett.

    C’est un chasseur et naturaliste anglais de la période colonial en Indes. Il est surtout connu pour ses écrits sur la chasse des tigres et des léopards mangeurs d’hommes. Il fut le pionnier de la conservation animale.

     Biographie :

    Edward James Corbett dit Jim Corbett naît en Inde en 1875 à Kumaon. Son père qui est postmaster à Naini Tal, meurt lorsque Jim à quatre ans et sa mère doit élever avec sa maigre pension de veuve ses douze enfants. Il grandit au contact de la nature, toujours très présente en Inde, et commence à chasser pour nourrir la famille. Il devient bientôt un grand connaisseur de la nature indienne et un chasseur hors-pair. Aussi, dès 1906, on fait appel à lui pour chasser les tigres et les léopards qui attaquent l'homme.

    Entre 1906 et 1941, Corbett élimine une douzaine de félins mangeurs d'hommes, responsables de quelque 1 500 décès d'hommes, femmes et enfants. Sa première victime, le tigre de Champawat, était responsable à lui seul de 436 décès. Cependant, il commence à s'interroger sur son action et refusera toujours d'abattre un animal dont on n'a pas la preuve qu'il ait tué plusieurs personnes, et particulièrement les femelles inquiètes pour leurs petits. Il explique d'ailleurs dans ses livres que les tigres et léopards ne deviennent "mangeurs d'hommes" que lorsque, à cause de blessures ou de maladie, ils n'arrivent plus à chasser leurs proies habituelles.

    Dans les années 1920, Corbett est consterné par le nombre toujours croissant de chasseurs, britanniques et indiens, présents dans les forêts. Il s'inquiète de la surexploitation de la jungle comme source de bois de construction et de la dégradation du milieu naturel qui s'en suit. Il décide de ne plus tirer sur un animal, excepté pour se nourrir, ou s'il s'agit d'un animal avéré dangereux, comme les tigres mangeurs d'homme. Il devient alors un pionnier de la conservation animale.

    Corbett fait alors des conférences dans les écoles, qu'il termine invariablement par une imitation spectaculaire d'un rugissement de tigre, et dans les sociétés locales pour promouvoir la conscience de la beauté de la nature et la nécessité de conserver les forêts et leur vie sauvage. Cette campagne d'information entraîna, en 1934, la création du premier territoire protégé de l'Inde dans les collines de Kumaon.

    Au milieu des années 1930, il abandonne quasiment la chasse et se cantonne à la capture de tigres sur pellicule, mettant à contribution toutes ses qualités de chasseur pour pister et filmer ce gros gibier. Agé de 64 ans, lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, il propose ses services pour entraîner les troupes alliées aux techniques de survie dans la jungle, mais la charge est trop lourde pour un homme de son âge et il tombe malade. Recouvrant la santé, il publie en 1944 son premier livre, Man-Eaters of Kumaon (Les Mangeurs d'homme de Kumaon), qui devient bientôt un best-seller international, traduit en 27 langues.

    Après l'indépendance et la partition de l'Inde, Jim et sa sœur Maggie se retirent au Kenya où il continue ses écrits pour mettre en garde contre la dégradation du milieu naturel. Il meurt en 1955 d'une crise cardiaque.

    Le parc naturel indien, dont il est à l'origine, est renommé Parc national Jim Corbett en son honneur deux ans plus tard.

    Bibliographie :

    Ses comptes rendus de chasse et d'élimination de félidés mangeurs d'homme sont réunis dans ses livres :

    -The Man-Eaters of Kumaon (1944)

    -The Man-Eating Leopard of Rudraprayag (1948)

    -The Temple Tiger and More Man-Eaters of Kumaon(1954),

    Il sont rassemblés pour l'édition française :Tigres et Léopards mangeurs d'hommes.

    (texte tiré de Wikipédia)


    votre commentaire
  • Jaguarondi

     

     

    Description :

    Le jaguarondi ne ressemble à aucune autre espèce de Félidés. Son corps est très allongé, avec des petites pattes fines et une longue queue mince. Sa tête, petite et aplatie, porte de petites oreilles courtes et arrondies. Le jaguarondi mesure de 77 à 140 cm de long, dont 33 à 60 cm pour la queue. La hauteur au garrot peut aller jusqu’a 55 cm, mais varie généralement autour de 35 cm de hauteur. Le jaguarondi pèse entre 3 et 9 kg, en sachant que les femelles sont plus petites que les mâles. La robe est unie(c’est l’un des rares félins à posséder une robe sans tâches). On peut distingué deux couleurs différentes : une coloration brun-gris pouvant aller jusqu’aux noir, et une dans les tons roux à rougeâtres. Bien que l'on rencontre plus fréquemment les formes grises et noires en milieux humides et les formes rousses en milieux arides, il arrive que dans une même portée naissent indifféremment des jaguarondis roux et des brun-gris. On pensait autrefois qu'il s'agissait de deux espèce différente.

     

    Répartition et territoire :

    Son aires de répartition s’étend des États-Unis jusqu'à l'Argentine. On le retrouve surtout où la végétation domine mais aussi où les points d'eau sont très abondants. Il vit dans la savane et parfois il peut vivre proche des marécages et des zones plus arides. Le territoire du jaguarondi couvre 15 à 100 km².

     

    Alimentation :

    Le jaguarondi est essentiellement diurne (pendant le jour) bien qu'il lui arrive de chasser après le coucher du soleil. Son corps longiligne lui permet de se faufiler dans les sous-bois, mais aussi d'être un bon nageur. À l'inverse des autres félins d'Amérique du Sud et centrale, le jaguarondi n'est pas arboricole (c’est à dire qu’il évite de monter au arbre).Il chasse principalement les oiseaux au sol comme les dindons sauvages et les cailles, les rongeurs et les reptiles, mais se nourrit aussi d'invertébrés, de poissons échoués et de grenouilles. Il ne rechigne pas non plus à visiter les poulaillers. Le plus fascinant est sa capacité à s’attaquer à des serpents de plus d’1m 50 de long. Il les frappe d’un coup vif de la patte en évitant soigneusement de se faire mordre.

    Le répertoire vocal du jaguarondi est très étendu, on a recensé au moins 13 vocalises, entre autre l’effet “wah-wah”  ( il émet un cri étrange qui ressemble à un sifflement d’oiseau, ce qui hypnotise littéralement ses victimes.)

     

    Reproduction :

    Des félidés, seuls les lions ont une vie réellement de clan. Cependant, plusieurs observations ont fait état de jaguarondis se déplaçant et chassant en couple mais on ignore encore s'il s'agissait d'un couple reproducteur ou non. Il n'y a pas de saison de reproduction, bien que les accouplements forment un pic en automne dans la partie nord de son aire de répartition. La tanière est un arbre creux, ou un fourré dense de broussailles. La femelle donne naissance à 2 ou 3 petits par portée au bout de deux mois et demi (soit 70 à 75 jours) de gestation. Les petits naissent avec des tache qu’il perdent rapidement. Ils commencent à manger de la viande et à sortir de la tanière à six semaines, mais deviennent véritablement indépendant à l'âge de deux ans.

     

    Statut et protection :

    Cet animal n’est pas chassé. Heureusement pour lui, sa fourrure n’intéresse pas l’homme car elle ne convient pas à l’industrie de la pelleterie.

    Il est utile pour réguler les populations de rongeurs. La plus grande menace est la réduction de son habitat, et donc la diminution de ses proies.

    Le jaguarondi est répertorié comme espèce en danger sur la Liste rouge de l’IUCN. Les populations qui vivent en Amérique centrale et en Amérique du Nord sont en danger d’extinction.


    votre commentaire
  • Chat des Sables<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Description <o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>

     

     

                Le chat des sables peut mesurer de 40 à 60 cm de la tête à la queue, pour une queue d’environ 30 cm et entre 73 et 93 cm au garrot. Ce félin peut peser 1.5 à 4.4 kg. Sa tête est ornée de grandes oreilles placées assez bas sur les cotés. Avec ses pattes courtes, il se déplace par petits bonds. De longs poils denses recouvrent ses coussinets rendant ses traces presque invisibles d’ou la difficulté à le localiser et à l’observer.<o:p></o:p>

                Son pelage est de couleur sable et uniforme avec quelques rayures plus foncées au niveau des joues. Sa queue est également striée de bande rousse, tout comme ses pattes. Sa fourrures est particulièrement épaisse pour le protéger du très grand changement de température qui règne dans le désert.
    <o:p></o:p>

    Habitat et territoire <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

                L’aire de répartition est vaste et clairsemé à travers l’Afrique du Nord (Sahara, Algérie et pays environnants) jusqu’aux régions côtières de l’est de l’Egypte, puis en péninsule arabique vers le désert d’Asie centrale. Les populations du Pakistan semblent isolées.<o:p></o:p>

                Les zones fréquentées sont très arides : sable et pierre parsemé de buisson.<o:p></o:p>

                On ne connaît pas vraiment la taille du territoire d’un chat des sables, mais une étude mentionne une taille d’environ 15 km2 pour un male adulte.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Nourriture<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

                Une des principales adaptations du chat des sables à son environnement vient du fait qu’il ne lui est pas nécessaire de boire directement. En effet l’eau qu’il récupère de ses proies lui suffit.<o:p></o:p>

                 Il a une ouïe particulièrement développée, ce qui lui permet de découvrir aisément ses proies potentielles, qu’il va dénicher en grattant le sol autour d’elles. Il se nourrit principalement de rongeurs tels que les gerbilles et les campagnols ou encore de lièvres, d’oiseaux voire d’insectes. Ce chat est surtout réputé pour la chasse au serpent, qu’il frappe à la tête, toutes griffes sorties.<o:p></o:p>

    En raison des chaleurs particulièrement élevées dans son milieu, il ne chasse qu’à la nuit tombée. Le jour, il préfère rester à l’abri dans son terrier. 
     <o:p></o:p>

    Reproduction<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

                Le chat des sables est un félin solitaire hormis pendant la période de reproduction, qui se situe aux alentours de janvier. La gestation dure environ 59 à 67 jours, la plupart des jeunes naissent entre mars et avril. Les portées sont en moyenne de 1 à 5 petits. Les jeunes ouvrent les yeux à 15 jours et sortent de la tanière à 3 à 4 semaines. Ils seront indépendants à 6-8 mois. Leur longévité est d’environ 8 ans.<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Protection : <o:p></o:p>

                Comme la plus part des félins il est en voie d’extinction . Il est classé en annexe II dans la CITES, c’est à dire qu’il est interdit de le chasser.<o:p></o:p>


    1 commentaire
  • <o:p></o:p>

    Le lynx

     

    Il y a 4 espèces de Lynx
    -Lynx du Canada :se rencontre au Canada et en Alaska
    -Lynx d'Eurasie : en Europe et Asie

    -Lynx d'Espagne : au Portugal et au sud de l'Espagne

    -Lynx roux sur le territoire américain

    Description

    Le lynx ressemble a un gros chat de 70 cm (pour le lynx roux ) à 130 cm (pour le lynx Eurasie) avec des longues pattes et des pied en forme de raquettes pour mieux se déplacer dans la neige . Il pèse autour de 20Kg . Le lynx a un poil dense , des favoris qui lui donne un aire un peu joufflus et des touffes de poils à ses oreilles ( les pinceaux). Son pelage prend des teintes très variées , du blanc- crème au brun foncé. Il peut être uni , tacheté, voire noire strié*. Le plastron* est claire , le bout de la queue noir et on peut observer une tache blanche sur l'arrières des oreilles. Le lynx vit de 10 à 20 ans selon les espèces. Le lynx dispose d'une excellente vue , ainsi que d'une ouïe très fine , ce qui lui est très utile pour chasser . Dans la pénombre , ses yeux sont six fois plus sensible que ceux de l'homme.

     

     

    Habitat

    Le lynx d'Europe est une animal typiquement forestier  (de plaine ou de montagne). La forêt lui assure le couvert nécessaire à son mode de chasse . Le pelage du prédateur est pratiquement indiscernable sur le sol forestier couvert de feuilles . En Asie centrale , le lynx vit cependant dans des régions non boisées comme les zones semi-désertique . Dans le Nord, on le rencontre aussi dans la toundra. Le lynx choisit son territoire en fonctions des proies disponible.

     

    Nourriture

    Le lynx est un chasseur nocturne et solitaire . Il se repose durant la journée et chasse au crépuscule et durant la nuit , au moment où ses proies sont elle - même active .Il chasse principalement a l'affût car ce n'est pas un bon coureur mais un très bon grimpeur et nageur. Le lynx est peu difficile . Il chasse principalement lapins, lièvre, petits rongeur, quelque oiseaux et écureuils. Mais ci ces proies viennent à manquer , il ne dédaigne pas les insecte ou les reptiles qui pourrait se présenter a lui. Le lynx a besoin de 2 Kg seulement de nourritures par jour. Il peut revenir plusieurs jour manger une grosse proie.

     

    Territoire

    Le Lynx demeure constamment dans son territoire, qui s'étend en moyenne sur ,100 - 300 km2 selon la qualité de l'habitat et l'offre en nourritures. Aucun autre individu du même sexe n'est toléré dans ce territoire. Mais le territoire d'un male englobe celui de plusieurs femelles.

     

    Reproduction

    les femelles  sont matures à l'age de 2 ans , et les mâle à 3 ans . La période des amours va de mars à début avril. Durant le rut , le mâle le male et la femelle restent ensemble durant plusieurs jours. Après 68 - 72 jour de gestation, la femelle met au monde 1 à 4 petits vers la fin mars début juin. Les jeunes naissent aveugle. Ils sont allaités par leur mère durant quelque semaines, cachés dans un abri sûr. La mère élève seul ses petits , qu'elle ne délaisse que pour chasser. Les juvéniles demeurent 2 ans auprès de leur mère. Il sont alors capables de subvenir à leur besoin. Ils partent donc al la recherche d'un territoire.

     

    EN VOIE DE DIPARITION

    Le Lynx est un animal protégé depuis 1979. Cependant le commerce de peaux est admis sur le continent américain. Il est régis par des loi strict pour éviter les abus. En France , il est réintroduit dans les Vosges et le Jura. Il y aurait environ un centaine d'animaux dans ces régions. Il réapparaît aussi dans les alpes de manières passive. En 2006 il y aurait moins de 200 animaux sur les trois massifs.


    Pour plus de renseignement : http://www.lelynx.org/Accueil


    1 commentaire
  • La Panthère Noire

     

    Sa couleur noire

     

    Chez la panthère noire, le fond de la fourrure est très français , presque noir ,car le poil accumule un pigment : la mélanine. En fait, la robe de la panthère noire porte aussi des taches mais celles-ci , sur le fond sombre de la fourrure , ne peuvent être distinguées. On les distingue bien sur cette photos

     

    Cette anomalie de pigmentation est plus fréquente chez les panthères des forêts humides du sud est asiatique . dans ces pays , la panthères noire a d'ailleurs la réputation injustifiée d'être plus féroce alors qu'elle ne diffère en rien de ses congénères à la robe plus claire. La panthère noire, comme toutes les panthères, nage et grimpe très bien aux arbres. Son mode de vie est tout à fait semblable à celui des autres panthères.

    Ses caractéristiques

    Elle vit dans la région de l'Asie appelée Insulinde, qui comprend l'Indonésie et les Philippines.

    Taille mâle : 100 à 150 cm

    Poids mâle : 60 à 80 kg

    Hauteur : des pattes jusqu'à la tête 50 à 70 cm

    Taille femelle : un peu plus petite que le mâle

    Poids femelle : 28 à 40 kg

    Age où elle devient adulte : 2 ans 1/2

    Périodes d'accouplement : en toutes saisons

    Gestation : de 90 à 105 jours

    Portée : 2 à 3 petits par portée ayant entre 430 et 570 g

    Longévité : 12 ans en nature et jusqu'à 20 ans en captivité.

    Elle est considérée comme le plus intelligent des félins sauvages.

    Les panthères sont des animaux vivant seules et sont timides, sauf lors des périodes d'accouplement. Elles possèdent aussi une facilité à s'adapter à un nouvel environnement ou à un nouveau territoire. En effet, elles peuvent vivre dans des régions boisées, de grandes forêts, des déserts ou même dans des régions enneigées. Évidemment leur type de territoire varie selon la sous-espèce. C'est un grand avantage pour elles, car la taille de leur habitat peut varier d'une fois à l'autre. Elles identifient leur territoire par leur urine et par de profondes traces de griffes sur les arbres.

    La chasse

    Techniques de chasse

    Elle est un chasseur nocturne. La chasse se déroule généralement à l'aube ou au crépuscule. Elle a deux technique de chasse: l'affût et l'approche masquée.

    - Lorsqu'elle chasse à l'affût, la panthère reste cachée jusqu'à ce qu'une proie soit assez proche. Elle va tenter de l'atteindre du premier coup.

    - Si elle pratique l'approche masquée, elle va s'approcher avec beaucoup de précautions d'une proie choisie à l'avance. Sa marche est prudente, silencieuse et se termine au ras du sol. Une fois que la proie est assez proche, elle va prendre appui sur ses pattes postérieures et va se jeter sur sa victime à une vitesse de 60 km/h environ.

    La mise à mort se fait par strangulation, elle va resserrer sa mâchoire sur la gorge de sa victime l'empêchant ainsi de respirer. Si l'attaque a été foudroyante, l'animal peut succomber d'une fracture de la colonne vertébrale. Pour les animaux difficiles à tuer comme les suidés (famille du phacochère), la panthère est parfois obligée d'opter pour une solution de fortune et achever l'animal à coup de griffes.

    Pourquoi la panthère cache-t-elle ses proies dans un arbre ?

    La raison est que la panthère étant un animal solitaire, celle-ci se retrouve seule après avoir tué sa proie. Après un tel effort cet animal est incapable de se défendre seul contre des animaux vivant en groupe. Dès qu'elle a tué sa proie, elle va l'emmener sur un arbre la panthère peut hisser 120 kg et peut traîner jusque 200 kg. Elle utilise habilement le relief, si une descente se présente, elle va laisser sa proie dévaler plutôt que de faire un effort supplémentaire. Elle prend sa proie par le cou pour la déplacer. La panthère n'est pas difficile, bien qu'elle préfère les herbivores: gnous, antilopes, zèbres, buffles, singes, elle peut se satisfaire de certains reptiles, de varans, de jeunes crocodiles et de petits rongeurs. Certaines panthères sont habiles à la pêche.

     

    La reproduction

     

    Elle se reproduit à différent moment dans l'année. Une période peut durer de 6 à 7 jours. Le mâle attire la femelle dans son territoire par des cris particuliers. Ensuite survient l'accouplement. La gestation dure environ 3 mois. Par la suite, elle porte 2 ou 3 petits allant même parfois jusqu'à 6 par portée. Les petits pèsent à la naissance entre 430 et 570 g. Ils restent dans la tanière aux bons soins de leur mère jusqu'à l'âge de 3 mois. Les petits deviennent adultes à partir de l'âge de 2 1/2 ans.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique