• Voir la galerie

    votre commentaire

  • Voir la galerie

    votre commentaire
  • n'oublions pas nos félin de maison
    Voir la galerie

    votre commentaire
  • Une annonce à faire (mais je la fait très en retard)

    Il y 3 mois sont 2 petites tigresses blanches au Zoo de Maubeuge. Elles sont nées le 9 mai.

    Elles sont visible au public depuis un mois.

     

     

    Mais il y a évidemment d’autre félins à voir, tel que le lion et sa lionne:

     

    Et 2 panthères du Sri Lanka. (dont, hélas, je n’ai aucune photo, car le jour ou je suis allé elle n’était pas visible)

     

    Et voici 2 liens pour voir les 2 petits tigres:

    http://www.dailymotion.com/video/xddx5y_naissance-de-deux-bebes-tigres-blan_animals

    http://www.dailymotion.com/video/xdxr79_maubeuge-premiere-sortie-des-petits_animals


    votre commentaire
  • J’aurais pu, tout simplement ; commenter ce livre et le recommander, mais cette histoire est tellement émouvante, et belle que je ne peut que la reprendre, même si ce n’est pas très légal. J’ai envie qu’elle soit connue par des millions de personnes, pour permettre de sensibiliser à la protections des animaux ainsi que la protection de la planète.

     

    Une étonnante amitié

     

    "Cette histoire entre 2 bébés Orangs-outans et 3 jeunes tigres n’est pas une affabulation d’auteur ou une invention farfelue de biologiste un peu fantaisiste. Il arrive, en captivité que des animaux d’espèce différente se lie d’amitié, alors qu’une telle relation serais impossible dans la nature. C’est le cas ici. Cette aventure s’est déroulé en Indonésie, à Sumatra. Tigres et Orangs-outans y vivent à l’état sauvage. Nos 5 petits héros orphelins, victimes de braconniers, sont pensionnaires du zoo de la capitale, Jakarta. Il reste aujourd’hui malheureusement très peu de tigres et orangs-outans de Sumatra dans la nature : ce sont des espèces menacé par la déforestation et le braconnage.

     

    Voir taille réelle

    Ce n’est pas un jour comme les autres. Alors que l’heure du petit déjeuner approchait à grand pas, quelle ne fut pas la surprise de Nia et Irma, deux petites femelles orangs-outans vivant au zoo de Taman Safari, en Indonésie, de voir arriver leur nounou Sri Suwarni avec leur biberon matinal, accompagnée de trois drôles de peluche en pyjamas rayés.

    Quel toupet ! Ces inconnus boivent même leur lait !

     

    Les trois créatures zébrées de noir sont des tigres de Sumatra. Comme Irma et Nia, Dema, Anak, et Manis sont orphelin. Par manque de place, la décision a été prise de les faire cohabiter avec les deux petits primates poil-de-carotte. Dans la nature, tigre et orangs-outans partagent la même forêts, mais ne se rencontrent jamais. Ou presque : le tigre et le seul prédateur, avec l’homme, des grands singes roux.

     

    Intriguées par ces étranges colocataires, Irma se lance et ose. Elle leur tire la langue. Pas de réaction. Dema, Anak, et Manis l’ignorent. Encore un peu gauches, les trois tigres âgés de seulement un mois n’ont qu’un désir : faire la sieste.

     
                               Voir taille réelle                                                          Voir taille réelle
     

    Cependant, Nia et Irma n’ont aucune envie de dormir.

    Cramponnées à Irma et à son coussin-doudou, Nia est tout aussi intriguée par ses nouveaux compagnons mais, plus jeunes que son amie Irma (elle n’as pas encore cinq mois) elle est bien moins intrépides, elle n’ose pas les toucher.

    Pas à pas, les tigres se hasardent finalement à s’approcher. Un doudou dont la douce fourrure rappelle celle de leur mère, ça ne se refusent pas.

     

     

    La main de Nia rencontre la patte de Manis. Comme il sont doux ces animaux en pyjamas rayé !

     

     

    Un lien se crée. Contre tout attente, la timide Nia se fait audacieuse, pour la plus grande joie de Manis qui gagne là une nouvelle compagne de jeu et de sieste. Plus prudente Irma ne résiste pourtant pas longtemps à l’appel de la récré et rejoint ses compagnons aux grandes moustaches blanches.

     

     

    Petit à petit, au fils des heures, des jours, les regards inquiets, les interrogations et les doutes font place aux câlins.Une réelle amitié se noue entre les cinq petits orphelins qui retrouvent un peu de cette tendresse dont la vie les a privés

     

     
                               Voir taille réelle                                                                Voir taille réelle
     

    Deux semaine se sont écoulées depuis leur rencontre. Irma et Nia ne quittent plus Manis, Dema, et Anak. Biberons, toilette, sieste et activité ludiques sont partagés. Dans ces destin désormais unis se lit la compensation du lien maternel dont chacun a été trop tôt sevré.

    A l’état sauvage, dorlotés pendant près de deux ans, les petits tigres, de trios à cinq par portées, quittent la douceur de leur tanière à l’âge de deux mois et découvrent, dans les pas de leur mère, la grande forêt de Sumatra. En l’observant, ils apprennent aussi à chasser, une activité essentielle pour les grands carnivores. Leur deuxième anniversaire sonneras la fin de l’enfance et la début du difficile apprentissage de l’indépendance.

    Chez les orangs-outans, le liens maternel est encore plus fort. La maman va choyer et dorloter un seul bébé poil-de-carotte à la fois. Elle n’auras pas d’autre rejetons avant que l’éducation de son aîné soit achevée.

     

    Un parfum de sieste plane dans l’air de la nurseries en cette fin d’après-midi tropical, moites et humide comme il se doit. Nia a rejoint Manis qu’elle reconnaît sans peine à ses rayures, véritables cartes d’identité, car la fourrures de chaque félin est ornée d’un dessin qui lui est propre. C’est pelotonnée entre ses larges pattes que Nia s’endort. Dans ses rêves, des images de grandes feuilles émeraude sur lesquelles coulent d’énormes gouttes de pluie dans un concert de ploc-ploc enivrant. Le vent la berce tandis qu’une longue main protectrice, recouvert de poils orange, la tient tendrement.

    Quand elle ouvre les yeux, Nia ne trouve pas cette mère rêvée avec qui elle aurait dû partager les huit première années de sa vie, ni l’exubérance propre à la jungle des forêts tropical. Seulement une pièce austère, presque vide. Un éclair de désespoir traverse les yeux ébènes de la petite femelle , mais le bâillement soudain de Manis lui rappelle la douce présence de se nouvel ami à ses côtés et rassurée, elle referme les yeux et repart au pays des rêves.

     

     
      Etre amis, c’est aussi se sacrifier et la gourmande Irma accepte maintenant, presque sans ronchonner, de partager son goûter lacté. Cette amitié extraordinaire resteras néanmoins éphémère. Les jeunes tigres ont aujourd’hui deux mois. Encore quatre petite semaines de jeu et de sieste douillettes avec leurs compagnes orangs-outans puis ils devront se séparer à jamais. L’âges du sevrages aura sonné… Celui de l’apprentissage de la chasse et du goûts de la viandes aussi pour les jeunes félins. Et puis les tigres vont très vites grandir et coup de pattes, même amical, pourrait faire très mal.

    En attendant, nos cinq compères puisent toute la chaleur, le réconfort et l’amitié dans ses jeux et ces repas partagés.

     

     

    Dehors le ballet de pluie a repris, on entend le bruissement du vent dans les feuilles ainsi que le crissement des cigales qui annonces la fin de la journée. Le soleil va bientôt s’écrouler sur l’horizon, pour laisser place à la lune enveloppée dans son long manteau bleu nuit. Nia, Irma, Manis, Dema et Anak, pelotonnés les uns contre les autres ont rejoins de doux rêves, couleur forêts. Trois tigres et deux orangs-outans. Des différences. Une amitié."

     

    Je n’ai pas mis tout se qu’il y avait dans le livre. Il y a encore pleins d’autres images à admirer et de commentaire à lire. Alors n’hésiter pas à l’acheter.

     

     

    Une amitié extraordinaire - L'histoire vraie d'une incroyable rencontre par Emmanuelle Grundmann

    Paru le : 29/11/2007

    Editeur : Michel Lafon

    ISBN : 978-2-7499-0759-8


    votre commentaire